L’araignée crabe ou comment imiter les fleurs : la misumène

La misumène variable fait partie de la famille des thomises, qui sont identifiables grâce à leurs 4 paires de pattes antérieures plus développées. Leur caractéristique est de se déplacer sur le côté, tel un crabe..

Le mâle est sombre, petit et plus fin que sa comparse. Il mesure 3 mm, ses pattes antérieurs sont démesurément plus longues que les autres et rayées. Un dessin en forme de feuille sur son abdomen le permet de l’identifier de la femelle facilement.

2 mâles Misumena vatia

Le mâle doit bien choisir sa fleur afin de bien se dissimuler et être invisible auprès de ses prédateurs et des proies. Sur la photo ci-dessous, on observe un spécimen bien caché, au centre sur une asphodèle.

Où est le mâle misumène ?

Les femelles mesurent quant à elles entre 8 mm et 1 cm. Cette thomise est capable de changer de couleur en sécrétant des pigments selon la fleur sur laquelle elle se trouve. Variant du blanc, au jaune, au rose au vert ou au violet, elle est capable d’imiter la couleur ou les couleurs naturels de son habitat ou de ce qu’elle voit (camouflage chromatique). Car c’est par la vue qu’elle adapte son changement. Cette modification n’est pas instantané, il lui faut au moins une journée.

Se nourrissant exclusivement d’insectes pollinisateurs, c’est en se cachant sur les fleurs qu’elles prépare son piège. Pas de toile d’araignée, c’est avec la rapidité étonnante de ses 4 paires de pattes géantes, qu’elle attrape en plein vole son butin. Elle tue sa proie avec ses chélicères, puis injecte un produit « digestif » qui va liquéfier l’intérieur de l’insecte capturé. La misumène va ensuite en aspirer le contenu.

Femelle misumène rose à l’affut sur une rare érodium à poils glanduleux

Les thomises sont des araignées communes facilement observables, dans votre jardin, ou lors d’une randonnée (jusqu’à 2500 mètres d’altitude ! ). Ces araignées, comme bien d’autres, sont remarquablement photogéniques.

Alors ouvrez l’oeil et n’hésitez pas à vous rapprocher doucement des fleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.