Le Carlit, seigneur des Pyrénées Orientales et ses lacs

Le Puig (pic en catalan) Carlit culmine sur le Capcir et sur les Pyrénées Orientales, avec ses 2921 mètres d’altitude.

Le Carlit partage la limite des eaux en quatre bassins versants :

  • au nord ouest et à l’ouest, le lac Lanoux (Estany de Lanos) récolte la plupart des torrents. Puis le rec de Lanos d’où il s’échappe, rejoindra le Riu de Querol, puis le Sègre, affluent majeur.
  • au nord Est et à l’Est, c’est l’Aude qui prend sa source au lac du même nom (ou estany d’Auda). Ce fleuve parcourt 223,6 km avant de se jeter directement dans la mer à l’Est de Narbonne.
  • au sud est, la Têt est également un torrent qui prend sa source au pied du Pic Carlit. Puis elle se jete directement dans la mer, au bout de 114,8 km. Il y a tellement de choses à dire au sujet de ce cours d’eau !
  • au sud, nous avons comme principal rivière, l’Angoustrine (riu d’Angostrina). Elle va également alimenter le Sègre dans la commune de Bourg Madame.

Origine :

Il est intéressant de noter que l’origine du nom de ce massif est Cardid, que l’on retrouve dés l’an 1175 ! L’étymologie du nom serait ainsi : Carlit : car = kar = quer = pierre et did = d = ittum = ? (Wikipédia parle de suffixe latin ittum, mais je n’ai absolument rien trouvé de vérifié). On peut donc imaginer une origine qui signifiait éboulis, ou rochers. Chose qui est facile de comprendre lorsqu’on le gravit !

Randonnée :

Au départ du barrage des Bouillouses, l’accès offre une vue qui se dégage lorsque l’on prend de la hauteur. Pour parvenir au roc gris de par ses pierres métamorphiques, on traverse successivement plusieurs plateaux qui offrent des lacs azur. Le Pic Carlit est alors la dernière étape qui se découpe en trois zones principales. Une zone d’éboulis que l’on traverse pour accéder à un joli replat prés du Tossal Colomer. Une seconde zone composée de courts lacets qui accèdent à la portion d’escalade. Ce dernier passage peut rebuter ceux qui ont le vertige. Mais ça passe, et encore plus avec mon aide 😉

Du sommet, on peut observer le Canigou (Canigo), le Puigmal, le plus haut sommet de l’Aude : El Madres, et les multiples sommets andorrans perchés entre 2800 et 2900. Le retour peut s’effectuer sur le même tracè ou par le tour des 12 lacs. La période la meilleure pour randonner sur ce secteur selon moi, est septembre/octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.