Tussilage (tussilago farfara)

Le Tussilage (tussilago farfara) est une plante aux pouvoirs fantastiques et est la première fleur printanières. Elle fait partie de la famille des pissenlits « astéracées ». Vous l’observerez dans un milieu lumineux à très ensoleillé, elle apprécie les sols humides, argileux et les éboulis.

Lors de votre randonnée, vous pourrez noter qu’elle possède la particularité de fleurir avant que les feuillent n’apparaissent. Plante vivant en colonie, avec une fleur unique qui du haut de sa courte tige aux écailles rougeâtres, possède des racines épaisses et aromatiques (rhizome non comestible).

Cette floraison qui rappelle le soleil, dure environ 4 à 5 jours, puis il faudra attendre un mois afin que les feuilles arrivent à maturité. Du fait de cette étrange décalage, elle portait il y a fort longtemps le surnom de Filius ante patrem.

Étymologie :

Le nom du tussilage vient du latin tussis tous, et agere, chasser (chasse-toux) et farfara également ancien nom latin du pas d’âne. Un rapide coup d’oeil sur la feuille et vous constaterez sa forme qui rappelle celle d’une empreinte d’âne. Un duvet blanchâtre recouvre intégralement le dessous des feuilles.

Us & coutumes

Pour en revenir à ses vertus, elle fait partie des 7 fleurs pectorales. Elle contient du mucilage et est donc calmante. L’infusion de ses fleurs ou de ses feuilles permettent d’ éclaircir la voix, de soulager les bronches irritées et facilite même la respiration lors de crise d’asthme . Aujourd’hui encore, les feuilles sont utilisées comme succédané de tabac. La racine était appliquée autrefois sur les bubons de la peste.

On la donnait autrefois comme complément aux cochons pour les engraisser.

Elle se consomme en salade ou sauté au beurre (un grand classique de la cuisine aux herbes sauvages). Attention comme toutes les plantes sauvages il faut en connaître les composants. Le tussilage contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques hépatotoxiques, donc son utilisation à long terme est très controversée par le corps médical actuellement alors que les herboristes à l’inverse prônent son utilisation. Personnellement je l’utilise en tisane uniquement contre la toux et en salade une fois par an. Je me régale surtout des couleurs de cette première fleur qui annonce le printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.